Comment ai-je pris mes photos des festivités de Noël en Vendée? (partie 1- samedi 16 décembre 2017)

J’ai la chance de vivre aux Sables d’Olonne une ville très touristique. Cela comporte des inconvénients (problème de stationnement en saison, mais la rue est bien vide hors vacances scolaires, nous avons eu un mal fou à trouver une maison dans notre budget et avons dû faire des concessions…), mais également beaucoup d’avantages. Le premier est le cadre de vie bien entendu ! Le second ce sont les nombreuses animations. Cette année, j’ai pu profiter pleinement des festivités de Noël.

Faire des photos de ce type d’événement est un très bon exercice et je vous recommande vivement de le pratiquer dès que l’occasion se présente. C’est difficile, certes, c’est frustrant, toujours, mais vous apprendrez beaucoup. Je vais essayer de décortiquer ma démarche. J’ai fait toutes les photos au zoom 12-40mm 2.8 car si je préfère les focales fixes, je trouve le zoom pratique en situation de « reportage ».

Saxez l’Air Quartet

Je suis allée une première fois le matin les prendre en photo dans les rues piétonnes. Je les ai suivis tout le long de leur parcours et je n’ai pas eu trop de difficultés puisque c’était la journée et les conditions lumineuses étaient bonnes. Je suis donc restée à Iso 200 avec une ouverture à 2.8 pour essayer de gommer le fond au maximum (peine perdue, j’aurais sans doute dû fermer un peu plus afin d’avoir une plus grande profondeur de champ). J’ai eu tout mon temps pour attendre qu’ils soient bien placés (on les voit tous les quatre et personne n’est devant moi). En revanche difficile d’éviter les personnes derrière le groupe et même à 2.8… Ce n’est pas très chouette…

Cliquez pour agrandir.

Le soir je suis retournée dans les rues des Sables et les artistes étaient encore là. Seulement je ne les ai pas suivis. J’ai fait cette photo par opportunité. Si cela fonctionne parfois (on le verra dans le prochain article), cela n’a pas été le cas ici. Il y avait beaucoup plus de monde et j’étais « coincée » à un endroit, je ne pouvais pas bouger et Ugo était avec moi. Du coup, ma photo est beaucoup moins bonne : vitrine derrière qui distrait le regard, passants trop visibles…

Je n’étais pas assez dans mon sujet, je pensais déjà au spectacle suivant. Bref, je n’étais pas « immergée ».16122017-P1240524

Les marionnettes de la Compagnie Lukta

Pas de difficultés techniques ici puisque les photos ont été prises le matin et en fin d’après-midi. Le seul petit soucis était la lumière qui n’éclairait pas uniformément la scène, une partie étant à l’ombre. J’ai décidé d’exposer pour les hautes lumières, quitte à déboucher un peu au post-traitement. Les fils et les panneaux sur le bâtiment m’ont gênée aussi, mais bon, je ne pouvais pas les enlever 😉.

Cliquez pour agrandir.

La balade des père Noël à moto

J’ai dû être patiente sur ce coup-là… En effet, le départ était prévu à 12h30 de Port Olonna . Je voulais que la Pendule soit sur les photos et je suis donc arrivée à 12h15 pour étudier les différents angles possibles. Mais…Les premiers motards sont arrivés sur le Remblai vers 13h20 ! J’ai commencé par prendre des photos à hauteur d’homme, puis j’ai remarqué que les motards tendaient la main… Je me demandais pourquoi et j’ai commencé par leur tendre la mienne… Puis je me suis aperçue que c’était pour les gens derrière moi (qui étaient motards sans doute). Quelle cruche !

Bref, du coup, je me suis dit qu’une contre-plongée serait peut-être une bonne chose et je trouve que ce cadrage est bien plus dynamique.

En revanche, je trouve que mes photos manquent de netteté. J’étais à Iso 200 (il faisait beau) et à f4 en mode priorité ouverture, ce qui me donnait une vitesse de 1/1000s en moyenne (parfait donc pour un sujet qui bouge). Par contre, la mise au point était difficile. J’aurais dû utiliser le mode de suivi du sujet, mais je ne sais pas si c’est moi ou mon appareil, je trouve que cela ne fonctionne pas bien…. Du coup, j’ai eu du mal avec la MAP et certaines photos manquent de netteté…C’est un point faible de ma pratique, je vais devoir m’atteler à ce problème.

J’ai trouvé que le Père Noël en bleu n’était pas très crédible… Le vert à la limite, mais bleu… 😉.

Bon, j’ai quand même vu le vrai père Noël et je suis très contente !

J’ai même découvert après-coup que j’avais photographié ma cousine 😉

Cliquez pour agrandir.

Les Ombres Blanches de Mademoiselle Paillettes

C’est le spectacle que j’attendais en photographiant les musiciens. Il y avait beaucoup de monde et le spectacle tardait à venir. Ugo s’impatientait et il faisait froid… Les conditions n’étaient pas idéales. Enfin, ils sont arrivés mais oh, surprise, le spectacle n’était pas statique ! Je n’avais pas compris que c’était une déambulation et du coup, la place que j’avais si bien gardée… Ne me servait à rien et au contraire, j’étais très mal placée ! Quand j’ai réagi (assez vite tout de même), la foule s’était déjà déplacée. Il fallait faire vite, tout en gardant un œil sur Ugo et en évitant de gêner les autres spectateurs ! J’ai alors adopté une stratégie : je me dépêchais d’aller au-devant des artistes, je cadrais, j’attendais qu’ils entrent dans le cadre, je déclenchais et je dégageais. Cela a pas mal fonctionné dans l’ensemble, mais parfois, je ne parvenais pas à anticiper assez et ma composition se trouvait gâchée. D’autres fois, tout était parfait, mais hop, une personne venait se coller pile au mauvais endroit. Très vite, je me suis aperçue que je ne parviendrais pas à gérer cette course et Ugo. Comme cela ne l’intéressait pas, je lui ai dit de rentrer à la maison, ce qui lui a fait le plus grand plaisir (ah, les ados !) et m’a soulagée. J’ai pu dès lors me placer plus correctement, tout en veillant à rester discrète pour le confort des autres spectateurs et celui de la photographe que j’avais remarquée.

Pour ces photos, au-delà de la technique qui n’est pas très compliquée (j’étais en mode priorité ouverture, à 2.8 en Iso auto), c’est plus la réactivité du photographe qui compte. Savoir se placer au bon endroit, bouger, changer de point de vue et surtout…Anticiper. Il faut sentir les artistes, comprendre l’histoire…

Cliquez pour agrandir.

Beaucoup de personnes sont parties ensuite, à cause du froid ou croyant que le spectacle était terminé sans doute (je le pensais moi-même), mais je me rappelle toujours d’un conseil que j’avais vu plusieurs fois sur le net… C’est quand tout est fini qu’il se passe des choses intéressantes… Alors je suis restée et grand bien m’en a fait puisque le spectacle a continué derrière la mairie… L’ambiance cette fois était différentes, il y avait beaucoup moins de lumières. J’étais assez loin et j’étais confrontée aux limites de mon appareil. J’aurais sans doute dû baisser mes Iso puisque les scènes étaient plus statiques, mais je n’y ai pas pensé ! Par contre, j’ai volontairement sous-exposé mes images de deux diaphragmes (sur le GX8, c’est pratique, il suffit de tourner une petite molette). J’ai obtenu des images en low key. Je ne suis pas certaine que j’aurais pensé à faire cela sans le défi précédent 😉.

Cliquez pour agrandir.

Conclusion

Cette journée a donc été bien remplie et j’ai eu du mal à venir à bout du traitement de mes photos ! En effet, j’ai beaucoup déclenché. C’est une chose que j’ai apprise au fil de mes lectures… Je me trouvais « nulle » car j’avais besoin de faire beaucoup de clichés pour avoir une bonne image… Les planches contacts de Magnum et la sincérité de grands photographes m’ont rassurée sur ce point. Il est normal de remplir sa carte mémoire, personne ne réussit toutes ses photos !

Je vais arrêter là pour cet article, bravo si vous êtes arrivés jusqu’ici ! J’espère qu’il va vous aider à comprendre ma démarche quand je photographie. N’hésitez pas à me dire ce que vous auriez fait différemment. Je vous rappelle que je suis dans le partage : je vous dis comment je travaille car j’estime que « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ». C’est donc une façon pour moi de mettre mes idées au clair. Cela m’oblige à avoir une réflexion sur mon travail et le fait de vous la soumettre me contraint à être le plus explicite possible. Je ne prétends en aucun cas détenir la vérité. C’est mon chemin photographique, je vous le raconte, mais si vous souhaitez des éclaircissements, n’hésitez pas à m’en faire part cela m’aidera autant que vous. Peut-être sera-t-il l’occasion pour moi de réfléchir sur un aspect que j’avais négligé !

Je vous raconterai la suite dans une autre article, notamment la révélation que j’ai eu lors du spectacle du Haras de la Vendée (oui je tease un peu, ça me fait plaisir, j’ai le droit hein, c’est mon blog 😉 ).

En attendant, bon réveillon à tous!

5 commentaires sur “Comment ai-je pris mes photos des festivités de Noël en Vendée? (partie 1- samedi 16 décembre 2017)

Ajouter un commentaire

    1. Merci beaucoup Anne, c’est encourageant. pour le Père Noël, je crois bien que tu as raison, il était vert. J’espère que ce policier ne sera pas fâché de ma petite boutade ;). Bonnes fêtes à toi.

      J'aime

  1. pas facile dans ces festivités de faire des réglages car c’est de l’instantané,et le sujet change de mouvement à chaque fois donc il faut avoir l’oeil partout,et si on veut une intéressante profondeur de champ,tu pouvais aussi prendre du recul et faire la mise au point sur le sujet principal avant de déclencher…quant à la lumière,ce sont les couleurs de cette parade qui sont le plus importants,tu aurais pu en jouer avec des mouvements artistiques,et puis tous les éléments de scènes sont intéressants avec une approche à l’avant-plan…oui il faut ne pas être que spectateur lorsqu’on est photographe,il faut aussi jouer dans les scèbes en les mettant en valeur,ce n’est pas nous qui s’affichent mais cet instant présent et avec d’autres personnes…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce commentaire qui m’ouvre d’autres possibilités en effet. J’ai privilégié l’aspect « reportage », mais il est vrai que j’aurais pu prendre le parti de l’artistique. Je le fais de temps en temps, mais c’est vrai que je n’y ai même pas pensé ici! Merci beaucoup pour tes pistes et bonnes fêtes à toi.

      Aimé par 1 personne

  2. Là où je vis, c’est une petite ville: du coup, j’ai une très jolie maison dans mon budget, pas de souci de stationnement, mais… pas beaucoup d’animations dans les rues hormis le corso pour la fête de la fourme. Mais j’avoue que je ne pratique pas cet exercice chaque année. Beaucoup de monde, trouver une place relativement devant signifie une assez longue attente; je suis donc mon humeur. Quand je me suis bien placée, j’avoue que j’ai surtout essayer de sentir un « instant décisif », un moment qui m’a happé. J’y suis arrivée plusieurs fois. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :