Les étapes de mon chemin photographique (épisodes 3)

Aujourd’hui je poursuis ma réflexion sur mon propre chemin photographique. Je vais vous racontez comment j’analyse les différentes étapes que j’ai franchi plus ou moins consciemment.

Cette réflexion m’est venue suite à la vidéo de Laurent « La photo commerciale n’est pas un modèle ». Bref, je vous propose de vous raconter ma vie mais j’espère que vous y trouverez des pistes de réflexion sur votre propre pratique.

Etape 1 (1988- 1998) : J’aimais prendre des photos pour documenter la vie familiale

La photo est entrée dans ma vie à l’adolescence, j’aimais garder des souvenirs de moments importants. Mais on était à l’époque de l’argentique (bah oui, je suis née dans les années 70), et je ne faisais pas beaucoup de photos et surtout, cela n’était pas pour moi un moyen d’expression. Mais j’aimais cela et j’essayais toujours de regarder des photos pour améliorer ma pratique. Jeune adulte, j’ai continué. Je me suis acheté un appareil reflex argentique, je continuais de documenter les événements de la famille.

Etape 2 (1998-2007) : Je commence à essayer d’apprendre la technique

Je me suis alors intéressée à la technique pour améliorer mes photos. La seule façon à l’époque de le faire était de lire des livres et de s’inscrire à un club photo. J’ai goûté à la joie du labo argentique, j’en ai même eu un à la maison. Je passe des heures dans la pièce noire pour des résultats somme tout décevants… Mais je m’accroche et je fais des progrès. Mes photos plaisent à mon entourage, je commence à devenir « la photographe officielle de la famille ». Forte de ce succès, le numérique s’étant largement démocratisé, et nouvellement devenue maman (Ugo est né en décembre 2003), je me lance en février 2005 dans la photo professionnelle. Je connais un succès modeste pendant deux ans, mais un déménagement m’oblige à tout recommencer. J’ai toutefois pu largement perfectionner ma technique notamment grâce à mes nombreuses erreurs que j’ai cumulées au cours de ces expériences clients (et je ne vous parle même pas de mes erreurs de gestion d’entreprise !).

Etape 3 (2007-2015) : La traversée du désert

Pendant 8 ans je pose en effet. Je n’ai plus envie. Je suis seule avec Ugo que je trouve bizarre sans que personne ne m’écoute, je viens de réussir le concours pour être professeur des écoles et l’entrée dans le métier est une période difficile. Alors bien sûr, je prends des photos de temps en temps, j’achète même un compact, puis un bridge, je ressors le reflex numérique de temps en temps. Mais je suis revenue à la case départ quasiment. Aujourd’hui je me demande encore pourquoi exactement. Est-ce la fermeture de mon entreprise que j’ai vécue comme un échec ? Est-ce les soucis personnels qui ont pris le pas ? Un peu de tout cela ?

Etape 4 (2015-2017) : C’est reparti mon kiki

Je tiens depuis 2013, l’année de l’annonce du diagnostic d’autisme d’Ugo, un blog où je peux m’exprimer sur ce sujet. Mais ma vie se résume à l’autisme et les guerres internes à la cause commencent à me peser. Après une violente agression sur le net, je décide de tout arrêter. Mais il me reste des choses à exprimer. Je me remets donc à la photo. Je dois tout recommencer quasiment…Mais cette fois cela va aller plus vite car nous étions à l’ère des tutoriels et multiples blogs, les livres sont très nombreux et les formations en ligne se vendent à la pelle. Je suis de suite charmée par la démarche d’Anne-Laure Jacquart et j’achète mon hybride.

J’intègre plusieurs groupes Facebook dont ALJPHOTO.

Je passe des heures sur Youtube, m’abonne à plusieurs chaines et guette la sortie des nouvelles vidéos.

Je prends un temps dingue pour présenter mes photos à la critique et me faire démontée pour une ouverture de diaphragme qui n’est pas appropriée. Je suis en colère, je recommence, je représente une photo, mais cette fois c’est la netteté qui cloche !

Pendant des soirées complètes, je cherche le nouvel objectif qui fera de moi, à coup sûr, une meilleure photographe…

Je suis à l’affût des articles « 10 trucs infaillibles pour réussir ses photos de … »

Et vous savez quoi ? Ça marche ! Mes photos sont meilleures ! En tout cas elles sont appréciées, surtout celles des Sables. Chouette, j’ouvre ma page photo !

J’enrage, pas beaucoup de followers, pas beaucoup de likes ! Il m’en faut plus ! Ils aiment quoi les gens ? Une chouette photo de la grande plage ? Un coucher de soleil ? Aller, je file, je dois aller faire ces photos pour que j’ai plus de followers, plus de likes. Je veux être reconnue, je veux avoir du succès, regardez-moi ! Je veux qu’on aime mes photos, je veux qu’on m’aime, je veux exister ! Regardez-moi !

Il me manque quelque chose… Je dépense un fric monstre en formation, j’envisage l’achat d’un nouveau boitier…

Et si je redevenais pro ?

Bref vous avez compris, je me suis perdue… Perdue dans la course au « toujours plus ». Perdue à vouloir plaire aux autres avant de plaire à moi-même.

Etape 5 (2017-2018) :

Vous avez compris que je suis en pleine « mutation ». Je ne suis pas certaine d’avoir assez de recul pour vous parlez de cette étape, mais je vais essayer de vous décrire comment j’en suis arrivée là…

Depuis plus d’un an déjà, je me pose des questions, mais vous savez qu’il est beaucoup plus facile de conserver les vieilles habitudes, c’est plus confortable. Ce n’est donc pas le 1er janvier 2018 que je me suis réveillée en me disant qu’il faut que cela change. Je vous partageais d’ailleurs déjà ma réflexion en avril 2017 dans cet article (épisode1 où vous avez un lien vers l’épisode2)!

En revanche, le 1er janvier 2018, je me suis lancé un défi :

– un projet 365, pour m’obliger à être attentive chaque jour à ce qui m’entoure,

– uniquement au smartphone pour n’avoir aucune excuse et pour me libérer de la question matérielle,

– Au format carré pour coller au format Instagram.

Cliquez pour agrandir

Voilà ce qui me fait du bien…Un tableau qui reflète mon humeur du jour. Et j’ajoute quelques mots qui accompagnent mes photos sur IG.

Je ne m’intéresse plus à la technique quand je regarde où je fais une photo. Je m’intéresse à l’intention du photographe, je me concentre sur ce que je veux exprimer. J’ai quitté depuis longtemps les forums de discussions où les gens ne parlent jamais de cela. Tout est basé sur la technique et c’est compréhensible car il est bien plus rapide de faire une critique sur la qualité technique que de parler du message…

Pour Noël, ma sœur Julie m’a offert un livre photo que je suis en train de lire. Il est en anglais, et j’avoue que je ne comprends pas toujours tout. Il parle de la photo contemplative. Un passage m’a beaucoup plu et je vous rapporte ce que j’en ai compris. Nous sommes tous créatifs, mais la créativité est comme le soleil. Elle est cachée par les nuages. Pour être créatifs, il faut réussir à chasser les nuages, c’est-à-dire tous les obstacles que nous mettons consciemment ou non entre elle et nous. Cela m’a fait penser à l’état quasi méditatif que j’atteins en macro ou bien à la réflexion que je vous faisais sur les photos prises au haras de la Vendée.

Tout le monde peut donc faire des photos qui lui plaisent s’il se donne la peine de chasser ces nuages. Donc, si vous êtes amateur, comme moi, arrêtez de perdre votre temps…La technique viendra avec la pratique, votre appareil photo est assez bon pour faire vos images. Vous le changerez quand il sera cassé !

Alors Stéphanie, tu arrêtes les défis alors ? J’y ai pensé, mais non…

Pourquoi ?

La première raison, c’est que je déteste ne pas finir quelque chose que j’ai commencé.

La seconde c’est que je considère que la contrainte est la meilleure amie de la créativité ! De plus, si la technique ne doit pas être une fin en soi, la maîtriser permet de libérer notre esprit et ainsi de chasser un nuage 😉. L’avantage des défis, c’est que c’est la technique qui est au service de la créativité et non l’inverse comme souvent !

Ensemble, essayons de chasser les nuages.

 

10 commentaires sur “Les étapes de mon chemin photographique (épisodes 3)

Ajouter un commentaire

  1. Peut être serais tu intéressée par ce livre « Libérez votre créativité », de Julia Cameron. Personnellement, je l’ai lu, j’ai fait le travail qu’elle propose et j’ai beaucoup aimé. C’est très américain sur certains points, mais très intéressant sur plein d’autres: aussi pour ma part, je suis passée au-dessus de ce qui me dérangeait et je ne le regrette vraiment pas. C’est un livre qui aborde la créativité quel que soit le médium que l’on pratique.
    Il n’est pas commode de maintenir une activité artistique au milieu des turbulences de la vie, d’apprendre à franchir les moments plus creux, de comprendre ce qui nous nourrit ou bien ce qui nous épuise, de trouver le juste équilibre entre les contraintes et puis le neuf, de savoir rebondir après un moment de creux, de créer, d’exprimer, même si notre vie est complexe…

    L’avantage d’un défi, ou d’un travail que l’on s’impose, c’est qu’il peut nous remotiver quand la première vague d’enthousiasme est redescendue et qu’on se retrouve face à ses propres blocages et/ou ses propres peurs. Cela fait partie pour moi également de la technique, au delà des histoires de diaphragme, netteté…. Comment je sais par la connaissance de moi-même me reprendre par la main, et avec bienveillance me remettre au boulot avec constance, expressivité et sérénité. Comment je sais remettre de la nourriture dans mon activité pour qu’elle redémarre et me réouvre à ce qui me fait du bien quand je la pratique. Bonne avancée dans tes réflexions, sur ton chemin, et bonne semaine à toi Stéphanie.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Cécile pour cette piste de lecture. Pour tout te dire, j’ai longuement hésité à l’acheter justement pour ce côté « mystique », mais j’ai finalement franchi le pas début décembre. Il dans ma pile « livre à lire ». Je m’y mets sous peu 😉

      Aimé par 1 personne

  2. De bien belles réflexions Stéphanie. Mon parcours photo est un peu différent mais je suis un peu au même stade que toi. Le point le plus important que l’on oublie tous à certains moments c’est qu’un photographe créatif fait de la photo avant pour se faire plaisir et non pas pour faire plaisir aux autres ou pour avoir plus de Likes et de Followers. Je pense personnellement que trop d’internet bloque notre créativité. Au début c’est super car c’est une mine d’information pour apprendre facilement la technique mais ensuite il faut savoir s’en détacher pour trouver sa propre voie. L’idée d’un 365 est super et je t’encourage à la poursuivre jusqu’au bout. il faudrait d’ailleurs que je me motive pour faire de même. Bravo, je te souhaite donc une merveilleuse année 2018 créative.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Lily pour ce commentaire. Je partage ton avis, internet peut vraiment nous bloquer, ne serait-ce qu’avec l’influence des images des autres et notre tendance à toujours se comparer… Le 365 me tentait depuis longtemps, mais comme je suis assez « maniaque », je voulais le commencer le 1er janvier. Mais si tu es moins obsessionnelle, tu peux le commencer quand tu veux, Cécile l’a débuté en cours d’année civil :). On attend donc ;).

      J'aime

  3. L’avantage avec les nuages c’est qu’ils vont et viennent un peu comme l’envie de faire ou de ne pas faire. Par contre l’envie de plaire, a tendance à s’obstiner.
    Que d’étapes et qu’elle belle description de ton parcours. Merci ce partage et pour l’avoir si bien décrit.
    C’est agréable de te lire et bien entendu de regarder tes photos.

    Aimé par 1 personne

    1. Rooh, bah merci ! C’est gentil et ça me fait plaisir… Bon, j’ai dit qu’il fallait que j’arrête de courir après les likes… Mais j’avoue que les commentaires me motivent bien quand j’ai un coup de mou ;). Bonne soirée Christine.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :