#52 Défis #Défi38 #CRD12 – Compositions abstraites

Cette semaine c’est notre œil qu’il nous faut exercer ! Nous n’allons pas chercher à décrire quelque chose, mais simplement à le montrer, tel qui l’est ou plus précisément, tel que nous le voyons. C’est ici notre vision de photographe qui va permettre la mise en valeur de notre sujet qui pourrait paraître tout à fait banal à tout un chacun.

Ce qui va nous poser problème ici, c’est la définition de « composition abstraite » …

C’est quoi une composition abstraite ?

Voici un extrait de l’article de Wikipédia  sur l’art abstrait :

L’art abstrait est un art qui tente de donner une contraction du réel ou encore d’en souligner les « déchirures » au lieu d’essayer de représenter « les apparences visibles du monde extérieur ».

L’art abstrait peut se passer de modèle et s’affranchit de la fidélité à la réalité visuelle et ainsi des créations plastiques mimétiques.

Il ne représente pas des sujets ou des objets du monde naturel, réel ou imaginaire, mais seulement des formes et des couleurs pour elles-mêmes.

On est donc bien d’accord que cela n’est pas censé être descriptif, ce sont ici les formes et les couleurs qui nous intéressent.

Je vous recommande la lecture de cet article de Focus numérique. Il confirme que nous devons nous intéresser aux formes et au couleurs, mais ajoute aussi, bien entendu la lumière (et oui, nous faisons de la photographie 😉) et… L’émotion !

Comment faire ?

Quel objectif ?

Le but est de faire perdre la notion d’échelle au spectateur et donc de s’attarder sur « un détail ». Alors, objectif macro obligatoire ? Pas du tout ! C’est vrai que c’est une possibilité, mais un cadrage serré avec un objectif standard peut tout à fait convenir, tout comme une image faite au téléobjectif. Le tout étant de décontextualiser le sujet. Ainsi, le spectateur sera perdu et pourra y projeter son propre imaginaire.

Il faut donc s’attarder sur les détails et adopter un point de vue original.

Quelle technique ?

Le flou de PDC : le bokeh provoqué par une grande PDC peut, notamment la nuit, donner de jolies photos abstraites.

Le flou de bougé : bouger son appareil en vitesse lente peut également donner de jolies images abstraites.

Le flou de mouvement du sujet est aussi à exploiter, c’est le principe du light-painting.

Le post-traitement

Cette étape est vraiment très importante dans la photo abstraite car c’est à ce moment que nous allons finaliser notre intention. Alors, on tente les traitements extrêmes, on pivote… Bref, on retourne le cerveau du spectateur ! Lire la suite « #52 Défis #Défi38 #CRD12 – Compositions abstraites »

#52 Défis #Défi36 #CRD19 – La magie des reflets

Nous voilà avec un joli défi créatif qui ne demande pas beaucoup de connaissances techniques, il faut juste savoir ouvrir l’œil ! Alors, aucune excuse, les reflets sont partout ! Voici quelques exemples :

  • Les miroirs de toutes sortes : rétro, coiffeurs, cabines d’essayage… Ce n’est pas très original, mais très facile à trouver !
  • Les fenêtres, vitrines, abri bus… Bref, toutes les constructions avec des parois de verres qui ont l’avantage de permettre de voir à la fois ce qu’il y a derrière et ce qui y est reflété, les possibilités sont immenses ici !
  • Les surfaces aquatiques: lac, flaques, rivière, lavoir, trottoir mouillé… Qui en plus peuvent apporter un aspect onirique du fait que l’eau ne constitue pas toujours une surface plane.
  • Tout objet avec une surface réfléchissante: sol, voiture, pommeau de vitesse, table laquée… Souvent ces objets n’étant pas plans, ils provoquent une déformation que l’on doit tourner à notre avantage.

Lire la suite « #52 Défis #Défi36 #CRD19 – La magie des reflets »

#52 Défis #Défi36 #CRD26 – Vues à pic

Ah, en voilà une idée qu’elle est bonne pour avoir des photos originales !

Enfin, originales… C’est vrai qu’avec Instagram, les vues à pic de ce que l’on mange se multiplient comme le souligne Anne-Laure, mais quand même, faire ce choix de cadrage est souvent source de surprises car on a rarement l’occasion de regarder les choses franchement du dessus ou du dessous… Quoique, quand je vois les gens qui marchent avec les yeux rivés à leur smartphone, on se prépare peut-être une génération de « bossus »… Bref.

Quelles sont les avantages de ce point de vue autres que de celui d’intriguer le spectateur ?

  • Cela permet d’avoir des images avec un arrière-plan épuré contrairement aux vues horizontales où les plans se superposent. On simplifie la photo et elle a plus d’impact.
  • Cela donne des compositions souvent plus graphiques dans lesquelles on peut jouer avec les lignes, les textures et les contrastes.

Comment faire concrètement ?

Acheter un drone 😉, ou bien… Lire la suite « #52 Défis #Défi36 #CRD26 – Vues à pic »

#52 Défis #Défi35 #CRD119 – Créer l’instant décisif : suivre le sujet

Ce défi fait partie d’un ensemble de quatre exercices:

Mais pourquoi autant de défis sur ce fameux « instant décisif » ?

On attribue ce terme à un photographe français : Henri Cartier Bresson dont je vous avais déjà parlé pour le défi 17, ici.

Voici un extrait d’un article de Réponse photo que je vous invite à lire. Il s’agit d’une interview de Patrick Zachmann.

On parle d’instant décisif chez Henri Cartier-Bresson, comment le définiriez-vous ?

L’instant décisif, c’est l’art de capter un instant qui rentre dans l’appareil photo ou dans un cadre de la manière la plus parfaite, la plus esthétique possible. Et cet instant, 1/125e de seconde avant ou après ne sera pas le même et ne sera peut-être pas décisif car il sera arrivé un peu trop tôt ou un peu trop tard par rapport à des canons esthétiques. Un des intérêts de la photographie, c’est son rapport à la réalité et à l’instant, cette capacité à ordonner les choses dans un cadre donné, et d’essayer de produire le cheminement de l’œil du public qui va aller d’un point fort à un autre tout en associant la lumière et évidemment le contenu, c’est-à-dire le sujet.

Alors, l’instant décisif, c’est quoi pour moi ? C’est le moment où tous les éléments sont en harmonie dans la cadre. Il arrive parfois que ce moment soit unique et le travail du photographe est alors de ne pas le manquer, d’être prêt à le saisir. Parfois, on y parvient et on est aux anges, d’autres fois, on ne le découvre qu’en regardant ses photos sur ordinateur, il arrive qu’on enrage car on l’a manqué et je suis persuadée qu’on en rate beaucoup d’autres car on n’a pas su regarder. C’est à mon avis la majorité des cas. Lire la suite « #52 Défis #Défi35 #CRD119 – Créer l’instant décisif : suivre le sujet »

#52 Défis #Défi34 #CRD152 – En diptyque

Voilà un joli sujet très créatif ! Il nous ouvre des possibilités infinies, mais… Bigre que c’est difficile ! Je ne sais pas vous, mais je suis une lente… Ce n’est pas une question d’intelligence, je vous rassure, tout va bien de ce côté-là, j’ai vérifié (bah oui, à force d’être lente, je me suis posé la question, mais la dame a dit que tout allait bien, même très bien 😉 ). Du coup, tous les défis qui me sortent de ma zone de confort sont très compliqués pour moi. Je m’accroche donc à des repères et j’ai décortiqué ce que nous conseille Anne-Laure Jacquart afin de l’appliquer à la lettre…

Sur quels critères rapprocher deux images ?

  • Un critère purement graphique: texture, couleur, formes, reflets…
  • Un critère conceptuel:
    • Deux éléments opposés: chaud/froid, doux/dur…
    • Deux éléments qui se ressemblent: des chiffres, doux/doux…
    • Deux éléments qui se complètent: je vous conseille d’aller voir la page 152 du livre d’ALJ Composez, réglez, déclenchez, elle nous présente deux diptyques extraordinaires (bon, ok, pour le diptyque « Autisme », je ne suis pas objective, mais j’aime aussi beaucoup « Big Brother » )

Lire la suite « #52 Défis #Défi34 #CRD152 – En diptyque »

WordPress.com.

Retour en haut ↑