L’exposition multiple

Cette semaine, je vous propose un défi qui n’est pas dans le livre d’ALJ.

Olivier, mon cher et tendre, s’est mis à la photo aussi. Toutefois, son univers photographique est bien différent du mien. Lui ce qu’il aime, ce sont les concerts, et particulièrement le Métal ! Vi, je suis d’accord, ça fait du bruit… Je ne suis pas fan, mais de toute façon, je ne suis pas mélomane… C’est curieux d’ailleurs que nous arrivions à vivre ensemble, vu que nos goûts sont vraiment à l’opposés… Enfin pas vraiment, moi, la musique ne m’intéresse pas, tout simplement, même si je peux être touchée par certaines mélodies 😊. Moi ce que j’aime, ce n’est pas de la musique… Je m’éclate avec les années 80…

Alors pourquoi tu nous en parles ?

D’abord, parce que c’est mon chéri et ensuite parce qu’il arrive à faire des photos étonnantes de poésie dans cet univers qui parait si brutal à priori ! Voici le lien vers son compte Instagram.

Une vieille connaissance fait aussi ce genre de photo, c’est un photographe assez réputé dans l’univers du concert : Rod Maurice. J’aime le personnage que j’ai connu en 2002, c’est lui qui m’a aidée à créer mon premier site web pour mon activité de photographe !  On s’est retrouvés par hasard au Helfest en 2016 (bah oui, avant de dire que je n’aime pas, je vais voir 😊 ) et j’ai alors découvert son travail fabuleux : il en avait fait du chemin ! Depuis, je le suis sur les réseaux sociaux car en plus de faire des images qui me plaisent, c’est un individu atypique qui force mon admiration (et qui me rappelle beaucoup mon original de fils, ces deux-là s’entendraient à merveille, j’en suis certaine !).

Le principe

Cette technique existe depuis longtemps. En argentique, il suffisait de ne pas faire avancer le film. Ainsi, le négatif était exposé deux fois (ou plus) au même endroit et on obtenait une exposition multiple. Toutefois, cela se faisait « à l’aveugle » puisque le photographe n’avait aucune idée précise de sa photo !

Avec le numérique, c’est bien plus facile ! On peut faire une première photo, puis en faire une deuxième en voyant la première sur l’écran. Avouez que c’est quand même plus pratique…

Comment faire ?

Lisez la notice de votre appareil…

Plus que jamais, je vous recommande de consulter le manuel de votre boîtier. En effet, les modes d’accès à l’exposition multiple varient d’une marque à l’autre et même selon les modèles dans la même marque.

Il existe deux grands principes :

  • Vous faites des photos et vous pouvez ensuite sélectionner n’importe laquelle pour faire une exposition multiple, même si vous ne venez pas de la prendre. C’est le cas avec mon Panasonic GX7 qui juxtapose jusqu’à 5 photos. Voici un extrait du manuel d’utilisation pour le GX7.Notice GX7 expo multiple.png
  • Le même principe qu’avec l’argentique: vous exposez directement plusieurs photos, c’est comme cela que fonctionne le Fuji XT10 qui peut prendre seulement deux photos.

J’ai envie d’ajouter une troisième façon de faire une exposition multiple : la solution logicielle qui peut être faite d’ailleurs directement sur l’appareil photo. En effet sur le GX7, il existe cette fonction, regardez à la fin de l’extrait de la notice….

Les conseils pour cette technique

Je vous conseille la lecture de cet article du blog Blog photo 24, il développe les conseils dont je me suis inspirée ici et vous pourrez y voir de beaux exemples (mais à mon avis faits avec un logiciel 😉 )

  • S’arranger pour « décaler » les zones d’exposition, je m’explique. Sur votre première photo, la zone claires devra être recouverte par la zone sombre de la deuxième et vice versa. Pour obtenir une photo avec des zones claires, utiliser le contre-jour.
  • Diminuer l’exposition de chaque vue. Par exemple, pour la deuxième exposition, sous exposée de 1.0 IL, pour la troisième exposition de 1.5 IL, etc…
  • Etre simple pour que la photo reste lisible.
  • Inclure si possible un élément humain.
  • Jouer sur les textures.
  • Pourquoi ne pas changer l’orientation des deux images (une en portrait et l’autre en paysage).
  • Booster la photo en post traitement.

Sources d’inspiration

Sur Instagram, vous trouverez des bels exemples de double exposition avec l’hashtag « doubleexposure ».

Vous pouvez aller voir aussi le compte de Louis Dazy, Bryan Sokol… Bref, soyez curieux !

Allez aussi faire un tour sur le blog d’Objectif photographe qui propose une interview de Sara Byrne qui nous explique sa technique en vidéo (It’s in english, but it was easy to unterstand to me, so it will probably be easy for you !)

 

Mon travail

23/05/2018 « La plage dans les nuages »

Il faut bien commencer mais…La teinte bleue donnée par le ciel ne m’a pas convaincue…

23052018-P1240045.jpg
Olympus 12-40mm à 34 mm
Mode priorité ouverture
Double exposition
F5.6
Iso 200

 

 24/05/2018 : « L’Olivier »

24052018-P1240075.jpg
Olympus 12-40mm à 12 mm
Mode priorité ouverture
Double exposition
F2.8
Iso 200

 

J’ai d’abord pris la photo d’Olivier en contre-plongée afin d’avoir un contre-jour franc (j’ai fait cette photo dans un jardin), puis j’ai cherché un fond texturé (mais je n’avais pas d’olivier sous la main, dommage 😉).

Voici la photo initiale, juste recadrée : j’ai juste baissé un peu l’exposition sur les bords avec le pinceau et augmenté un peu le contraste en jouant sur les blancs et les noirs.

24052018-P1240075-2.jpg

 25/05/2018 : « Les Sables »

Pas convaincue de l’intérêt de la double exposition dans ce cas, mais j’ai du mal à trouver des pistes d’exploitation en dehors de l’effet ludique de cette méthode…

25052018-P1240113.jpg
Olympus 12-40mm à 14 mm
Mode priorité ouverture
Double exposition
F5,6
Iso 200

 Chantal m’a proposé un traitement plus « Trash » pour renforcer le sentiment apocalyptique de l’image.25052018-P1240113-2.jpg

Comment aurais-je pu faire mieux ?

J’ai encore manqué de temps, mais je crois aussi que j’ai manqué d’autre chose : quelle sens donner à la double exposition ? Je n’ai pas répondu à cette question… Je me la suis posé toute la semaine et j’ai fini par demander dans mon groupe. Olivier a eu une réponse qui m’a éclairée :

« C’est facile de faire des trucs sympas, après faut choisir entre deux axes : sublimer un sujet, ou compléter/discuter avec un sujet ». Olivier Gaudin

Et ben oui ! Voilà deux pistes intéressantes à exploiter. Parce que faire de la double expo, pour faire de la double expo, c’est rigolo, mais cela n’a pas beaucoup de sens pour moi. Remarquez, je me suis bien amusée et c’est déjà ça !

Mais Olivier a raison. Peut-être y a-t-il d’autres pistes à creuser, mais il nous donne ici déjà matière à travailler. Son expérience de cette technique lui a permis d’aboutir à ce constat.

Mon sentiment ?

Il me reste donc à reprendre ce défi quand la graine que j’ai semée aura commencé à germer. Je le garde en tête et je ne manquerai pas de l’utiliser régulièrement pour continuer d’arroser ma plantation 😉.

Archives

Cette photo est celle qui m’a donné l’idée de ce défi. Elle a été prise le 7 mai, dans le train. J’ai aimé les deux visages de mon fils, songeurs, avec une pointe de mélancolie à gauche…07052018-P1230033.jpg

4 commentaires sur “L’exposition multiple

Ajouter un commentaire

    1. Merci Cécile. C’est en effet très ludique, je suis certaine que tu vas nous faire de jolies choses! Bonne semaine Cécile. Bises.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :