#CRD141 – Contraste intense en noir et blanc

Si vous suivez mon travail, vous vous direz peut-être comme moi : « Ah, ça c’est facile pour Stéphanie ! ». C’est évidemment ce que j’ai pensé à priori, mais… Je n’avais pas lu les pages du défi et je n’avais pas saisi toutes les nuances du défi… Anne-Laure précise bien :

Nous cherchons donc à créer des images qui fonctionnent naturellement en noir et blanc, sans nécessiter de conversion monochrome poussée.

C’est là que je n’avais pas compris le défi simplement avec le titre. Il s’agit donc de faire des photos contrastées, mais pas seulement en forçant le post-traitement ! Mais alors comment faire ? Ce qui est amusant, c’est que j’ai commencé le défi sans avoir lu les pages et pourtant… J’ai respecté les consignes … Vous allez comprendre….

Méthode 1 : utiliser le contraste « de nuance », c’est-à-dire un sujet sombre sur fond clair ou vice versa. C’est ce que j’ai fait avec cette première photo. Les immeubles clairs se détachent sur le ciel rendu noir au post-traitement. C’est vrai que pour le coup, j’ai aussi poussé le post traitement à l’extrême, mais je trouve que ça lui va bien 😉 Merci à mon amie Valérie qui m’a fait redresser les perspectives 😉.

13/10/2017 : « Un vendredi soir sur la grande plage »

13102017-P1190623
Olympus 12-40 mm à 12 mm Mode panoramique f4 Iso 200

Notez que pour cette image, j’ai utilisé le mode panoramique de mon appareil, ce que je fais rarement. Lire la suite « #CRD141 – Contraste intense en noir et blanc »

#CRD27 – Au ras des pâquerettes

18092016-P1050860

Voilà un sujet qui me plait bien. La plupart de mes amis vous le diront, je ne suis pas la dernière pour me rouler par terre ou à grimper sur une chaise sous prétexte de faire des photos et ils me taquinent souvent avec ça ! Ceci dit je crois vraiment que l’angle de prise de vue peut faire la différence entre deux photos du même sujet. En effet, on se contente souvent d’un cliché « à hauteur de nos yeux » quand on commence en photographie. C’est une position naturelle et on ne pense pas forcément à abaisser notre regard, ou au contraire à le surélever. Pourtant, quand on voit les images des autres photographes qui ont pris la peine de faire l’exercice, on se demande pourquoi on n’y a pas pensé…. C’est si facile ! Tout simplement parce qu’on n’a pas l’habitude. Cette semaine, Anne-Laure nous propose donc de se mettre à ses pieds afin de changer notre vision et comme c’est Anne-Laure qui l’a dit, on aura sans doute moins honte quand les gens nous regarderont avec un sourire amusé… Ou pas… Lire la suite « #CRD27 – Au ras des pâquerettes »

#CRD44 – Composition graphique au format carré

Allez, cette semaine on se prend pour Viviane Mayer !

Le carré dans tous ses états. Ça tombe bien, moi qui aime les gens carrés ! Mais j’aime aussi les Ronds hein 😉.

Je ne vais pas plagier l’excellent article d’Anne-Laure Jacquart dont je vous conseille la lecture ici.

Je vous en fais un résumé, mais allez le lire, ça vaut vraiment le coup.

Le carré est un format stable et harmonieux qui permet de réaliser des photos très graphiques, le mieux étant de pouvoir le faire dès la prise de vue. C’est possible avec les hybrides LUMIX, et sur le GX8, c’est encore mieux car, même je prends des photos en carré, l’appareil prend les informations en 4/3 et je peux donc réajuster en post-traitement.

Au format carré, on peut jouer à la fois sur la symétrie et sur les compositions centrées ou décentrées. En revanche, c’est un format exigeant qui ne tolère pas l’approximation.

Les lignes jouent évidemment un rôle très important dans ce format. Les diagonales peuvent donner du dynamisme à ce format « pépère », mais les lignes courbes sont aussi les bienvenues !

Attention dans ce défi à ne pas se contenter de prendre ses photos au format carré. C’est bien le côté graphique de la photo qui doit être mis en avant. Lire la suite « #CRD44 – Composition graphique au format carré »

#CRD13 – Voir les lignes

Ce CRD est à mon sens très important, sans doute le plus important en fait. En effet, ce sont les lignes qui structurent une image. Sans lignes réelles ou virtuelles, une photo est bien souvent « brouillon ». Le spectateur a besoin de ce fil d’Ariane pour regarder une photo et si on ne lui en fournit pas, il va se sentir perdu et ne saura pas où regarder. Ce sentiment de confusion va le perturber et il va vite s’ennuyer. Les lignes guident le spectateur, l’accompagnent, lui tiennent la main…

Aussi, dans chaque photo il faut s’efforcer de trouver une ligne de force qui sera la compagne du regard. Mais cette ligne peut être virtuelle, comme par exemple la direction d’un regard ou bien deux éléments qui permettent de former une diagonale… Lire la suite « #CRD13 – Voir les lignes »

#CRD103 – Le plus de flou de profondeur de champ

Il s’agit ici de la suite du défi 4 « Photographier à grande ouverture ». On va donc être confronté aux mêmes difficultés qu’avec le CRD98. C’est aussi la façon dont je photographie la plupart du temps. En effet, je suis souvent à pleine ouverture, ou à au plus 2.8 (les objectifs n’étant pas les plus performants à leurs valeurs extrêmes, je ferme d’un ou deux diaphragmes). Il est assez rare que je ferme davantage, sauf lorsque les conditions lumineuses ne le permettent pas (trop de lumière) ou que je veux une grande zone de netteté (en paysage par exemple). J’ai d’ailleurs des filtres gris neutres (filtres ND8 et ND400) qui me permettent d’ouvrir encore pas mal, même en plein après-midi l’été. Comment fonctionnent ces filtres ? Ils sont très sombres et se mettent sur l’objectif afin de limiter la quantité de lumière qui entre. Il en existe de plus ou moins puissants (et même des variables). Ils permettent aussi de faire des pauses lentes ce qui est pratique en pleine journée, quand la lumière ne permet pas en principe d’importants temps de pause. Certains photographes les utilisent aussi en paysage pour avoir un effet sur l’eau, mais je n’ai pas encore essayé, pour cela, il me faudrait un filtre plus sombre encore (ND1000) et dans ce cas, la MAP, n’est plus possible en direct, il faut donc utiliser un trépied.

Si vous vous demandez ce que c’est, regardez ici .

Et pour en savoir plus, tapez simplement « filtre ND » ou « filtre gris neutre » dans un moteur de recherche.

Bref, la grande ouverture c’est mon dada ! Pourquoi ? Lire la suite « #CRD103 – Le plus de flou de profondeur de champ »

#CRD43 – Cadrer c’est couper

17052017-P1120337

Cet exercice est à mon sens très important. En effet, au début de ma pratique photo, j’avais tendance à vouloir mettre trop de choses dans mes images. Je voulais tout montrer avec une seule photo. Du coup, mes images étaient « brouillon » et le spectateur ne savait pas où il devait regarder. Pour moi, c’était évident puisque je connaissais mon intention, mais avec le recul, mes images manquaient de force.

Je dis souvent que faire de la photo c’est seulement faire des choix. Si c’est vrai pour la technique, c’est encore plus vrai pour le cadrage car sans bon cadrage, la photo n’est pas réussie. Et là, aucun moyen de « rattraper » avec un logiciel de post traitement !

Alors, vous allez me dire, pourquoi ne pas cadrer large et recadrer après… J’ai essayé (et oui, moi aussi, j’y ai pensé). Essayez et vous verrez… Recadrer une photo est totalement différent. C’est aussi la raison pour laquelle, quand je choisis de faire un format carré dès la prise de vue, je règle mon appareil sur ce format. Penser une photo dès le départ vous permet de changer votre micro positionnement. Cela peut paraître insignifiant, mais je vous assure que depuis que je fais cela, mes photos sont différentes !

Lire la suite « #CRD43 – Cadrer c’est couper »

#CRD17 – En contre-jour

27072017-P1160602.jpg

Titre CRD17 : En contre-jour
Numéro de séance 5/52
Manuel de référence 52 défis créatifs pour le photographe, collection Eyrolles, Anne-Laure Jacquart
Domaine travaillé Angle de vue-Orientation lumineuse-Rendu d’image
Objectifs pédagogiques Général : Percevoir la lumière

Particulier : savoir utiliser le contre-jour pour mettre en valeur son sujet, jouer avec les flares.

Tache de l’élève Trouver un sujet qui se prête à cet exercice.

Reconnaître la situation de contre-jour, se déplacer face à la source lumineuse pour la provoquer.

Jouer avec les flares et les rayonnements lumineux.

Veiller à la composition.

Renforcer son intention photographique au post-traitement, notamment en noir et blanc : ne pas hésiter à pousser les blancs et les noirs.

Jouer sur les effets de transparence, d’irisation, de brillance, avec la fumée, les ombres, les textures.

Difficultés attendues Trouver un sujet et bien l’identifier.

Ne pas trop charger sa photo, pour que son sujet de détache bien.

Veiller au macro-positionnement pour ne pas avoir une masse sombre et bien détacher son sujet du fond.

Ne pas hésiter utiliser la correction d’exposition pour forcer l’appareil à sous-exposer ou à surexposer selon le rendu souhaité.

 

Critères de réussites Le sujet est reconnaissable malgré le contre-jour.
Prolongement possible Photographier les ombres.

Lire la suite « #CRD17 – En contre-jour »

CRD98 – A grande ouverture

 

Titre CRD98 : A grande ouverture
Numéro de séance 4/52
Manuel de référence 52 défis créatifs pour le photographe, collection Eyrolles, Anne-Laure Jacquart
Domaine travaillé Flou-Netteté-Instant décisif
Objectifs pédagogiques Général : Connaître l’influence de l’ouverture sur le rendu de l’image.

Particulier : savoir utiliser les grandes ouvertures pour obtenir une faible profondeur de champs et ainsi un flou volontaire.

Tache de l’élève Trouver un sujet qui se prête à cet exercice.

Faire la mise au point sur le sujet et choisir ce qui sera net et ce qui devra être flou (en arrière du sujet, mais aussi en avant !).

Veiller à placer le sujet sur un point fort en songeant à son intention photographique.

Difficultés attendues Trouver un sujet et bien l’identifier. Ici, c’est d’autant plus important que seule une partie de l’image sera nette.

Faire la netteté sur le sujet et veiller à ne pas bouger car en faible profondeur de champ il est important d’être précis vu que la « tranche » de netteté est faible.

Ne pas trop charger sa photo, quoiqu’ici, la faible profondeur de champ peut permettre de « gommer » un environnement « fouillis ».

Veiller au macro-positionnement pour ne pas avoir de masse visuelle en arrière-plan.

 

Critères de réussites Le sujet est net et le reste est flou.
Prolongement possible Photographier à faible ouverture.

Mon travail :

J’ai fait mes deux premières photos avec mon zoom qui a une ouverture maximale de 2.8, ce qui est déjà bien. Lire la suite « CRD98 – A grande ouverture »

WordPress.com.

Retour en haut ↑